Revue – We Seven par les astronautes de Mercury

Dans les années 50, les américains envisagent d’envoyer des hommes dans l’espace. La NASA lance donc une campagne de recrutement parmi les pilotes d’essais des trois branches de l’armée américaine. L’enjeu est de taille : sélectionner les héros qui repousseront les frontières américaines vers l’espace. Sept hommes seront choisis : Alan Shepard, Virgil « Gus » Grissom, John Glenn, Gordonn Cooper, Walter Schirra, Deke Slayton et Scott Carpenter.

Pionniers parmi les pionniers, ils ont débroussaillé le terrain, et essuyé les plâtres des vols spatiaux. Leur profil de casse-cou débrouillard à l’ego démesuré est radicalement différent de celui des astronautes sélectionnés aujourd’hui. Ces sept hommes ont marqué l’histoire de l’exploration spatiale, et l’Histoire en général.

La NASA ne savait pas exactement quelles compétences seraient nécessaires pour les premiers vols spatiaux : les épreuves de sélection des astronautes étaient donc le plus exhaustives possibles. Comment est-ce qu’elles ont été vécues par les sept astronautes sélectionnés parmi tous les candidats? C’est un des points auxquels les astronautes eux-mêmes répondent dans le livre We Seven, que j’ai lu en anglais et non disponible en français à ma connaissance.

Ce livre a été rédigé par les sept astronautes, qui alternent la rédaction des chapitres de ce livre, seul ou à plusieurs, pour expliquer comment eux ont vécu ces débuts. A l’époque, les capsules étaient rudimentaires, monoplaces et embarquaient peu d’équipement par rapport à ce qui a pu être fait par la suite. Et les sept astronautes du programme Mercury ont joué un rôle important dans le bon déroulé des missions. En tant que pilotes de tests, ils avaient déjà l’habitude de savoir comment fonctionnait leur avion dans les moindres détails.

Mais, malgré leur côté simpliste par rapport aux capsules que l’on a pu voir depuis, les capsules Mercury étaient beaucoup plus complexes que les avions que les astronautes pilotaient jusque là. D’autant plus que le système était radicalement différent des avions, et il fallait qu’ils réapprennent tout le système.

Néanmoins, un avantage pour les astronautes, c’est que la capsule n’était pas encore terminée lorsqu’ils ont rejoint le programme. Cela leur permet d’être impliqué dans la conception de la capsule, dans la définition des procédures d’urgence, etc. Impossible pour eux d’être tous impliqué dans tous les détails : chacun est responsable d’un élément, et les 6 autres lui font confiance sur ce point.

We Seven
Couverture de la ré-édition du livre We Seven

We Seven revient sur ces procédures pour lesquelles les astronautes ont été impliqués, sur le déroulé des étapes avant les premiers vols spatiaux, sur les recrutement, sur le fonctionnement de la capsule, etc. C’est une lecture intéressantes pour ceux qui s’intéressent aux début de l’aventure spatiale américaine.

Un élément est plutôt surprenant sur ce livre : il est sorti en 1962, soit très peu de temps après le premier vol en orbite de John Glenn dont il est question dans le livre, et qui a eu lieu le 20 février 1962. Un livre qui sort donc avec peu de recul par rapport aux événements dont il traite, et qui donne parfois l’impression d’être un livre d’explications sur le retard qu’ont les américains sur les soviétiques à l’époque, les héros américains de l’époque justifiant comme ils peuvent le fait d’avoir été devancé. Une lecture qui n’en reste pas moins instructive.

Crédits de l’image de couverture : NASA

Il s’agit d’une photo de la conférence de presse durant laquelle les 7 astronautes de Mercury ont été montré à l’Amérique (et au reste du monde). Saurez-vous les reconnaitre? Ils répondaient à la question « lequel d’entre vous veux être le premier à aller dans l’espace? ». On notera les petit malins qui ont décidé de lever leurs deux mains. De gauche à droite : Deke Slayton, Alan Shepard (premier américain à aller dans l’espace – une main aura suffit), Wally Schirra, Gus Grissom, John Glenn (premier américain à être en orbite autour de la Terre), Gordon Cooper et Scott Carpenter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s